La lune dans le ceriser

Combien de fleurs au bout de mes doigts

Pour une lueur au-dessus des toits ?

Des années de vie docilement filées

Quenouille défilée sous la lune ravie.

Combien de ces heures passées sans toi

Pour que mes yeux t’effleurent du bout des doigts ?

La lente décennie soudain flashée,

Soudain arrachée à sa monotonie.

L’astre au bout de la branche

A aboli le temps

En jouant des distances.

Je m’en suis retournée

Sous le vieux cerisier

D’une simple existence.

Hélène Marthe 24 avril 2020

Photo du 4 avril 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s