Dialogue avec la vitre du train

Miroir sans tain

Éteindre pour mieux voir,

Se confier au lointain,

Écouter son histoire.

Se voir sans savoir,

Servir d’abreuvoir

Aux Psychés psychopompées.

Je préfère papillonner,

Flairer l’essence

Sans se tromper

De nectar.

Le fruit de joie

En est le phare

Au port d’attache

Détaché du regard.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s