Petit charpentier

Comme l’acrostiche féconde qui engendre, bâtit, moule,

Les murs prennent racine sur une chape profonde,

La science se fonde sur les ignorances qu’elle sonde

Et les dogmes inconscients règlent l’anarchie des foules.

Aucune tangente n’a l’angle du hasard.

L’assemblage à mi-bois des habitudes,

Dans la bâtisse obtuse des certitudes

Il n’est que le termite pour revoir nos lares.

Le toit débordant est celui qui retiendra la pluie,

Le moi se retenant sombrerai dans l’oubli.

La jambe de force n’est pas un rond

De jambe mais la force de s’en contre-fiche.

Toi, petit charpentier de notre monde en friche,

N’oublie pas pour le soir un bisou sur le front.

Hélène Bourgeais 2004 (HMB)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s