Le sens est-il celui qui nous brûle les yeux ?

Quand, stupéfait, on a plus les mots,

Comme l’enfant dans son berceau,

Quand c’est trop, on a plus les mots.

Lire dans la Nature

Pour tâcher, pierre après pierre

Dans nos âmes, notre faire

D’accorder nos signatures.

Ou bien la vendre, pierre après pierre

Et brûler dans nos cœurs

De feux factices

Comme aujourd’hui brûle

Le grand édifice.

Se pouvait-il symbole plus vrai

De nos temps mauvais ?

Est-ce simplement la roue tournante,

Evidente ?

HMB 16/04/19

photo DNA, c’est marqué dessus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s