Un pas de côté

Je veux danser,

Serre-moi dans tes yeux.

Le rire du présent,

Pas les larmes du temps.

Ceci-cela, n’importe toi,

Loin, tout près, si loin,

Insensé d’intensité,

Un sens et deux densités.

Trouver où se perdre

Et s’y ressourcer.

S’étonner d’avoir pu oublier

D’être étonnés de vivre

Ceci-cela, de petits riens.

Tout n’est que petits riens

Quand flotte ce parfum.

Une légère ivresse titube chaque chose.

Ton souvenir superbe

Me rend la plume affable.

Perdant de sa superbe,

Le monde devient aimable.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s