A l’angle

Cajole dans leurs creux,

L’isolé désert et l’exil.

De ton mieux.

Ils sourdoient dans un décor carré,

Où s’angle le vide,

En ligne circonspecte.

Idole-les dans l’âtre,

Sans flamme,

Un théâtre.

Ni chair ni panse,

Et sans avance,

Ni retour.

Cajole dans leurs creux

L’isolé désert et l’exil.

De ton mieux.

Hélène Bourgeais in Revue Alsacienne de littérature…1999 (peut-être)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s