Le pêcheur à la charrette

Toujours un lac avec soi,

Une rivière sur l’épaule,

Un ruisseau dans le cœur,

Une source au fond des yeux.

 

Au céans d’un doux rêve,

Rive hier, flot d’aujourd’hui,

La quête embarquée de la vie

Ne pèche que par son oubli.

 

Amer, tu humes le pas

Séparé des atours ravis

Au parades éperdues.

 

Souffle des voleurs d’écume.

Lui répond l’écho profond.

Axe intact des abysses.

 

Hélène Marthe – janvier 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s