Il a disparu

Usé par la pensée

Était-ce un rêve ?

Ce l’est toujours.

Rien de plus ?

Rien de moins.

Les images ne lui ressemblent plus.

Le sucre m’est âcre,

Le vinaigre doux,

Les colères ressurgissent pour le grand nettoyage.

Il ne restera qu’un verre vide.

Tendu.

Ou posé.

Plutôt posé.

Sur une table mise

Dont les pieds sont revissés

Et le bois huilé.

Oint de lin et de térébenthine

Fraîche.

Juin 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s