Sauvage

Tout enduit de sauvage

Venu dire « Je suis sage,

Le printemps t’offrira

Les fleurs que je n’ai pas »

Les fleurs sont stupides

En ces temps cupides

Le présent, un outrage

Je me sens d’un autre âge

Mon corps est jeune encore

Sous ses absurdes frusques

L’âme flaire la mort

Par éblouissement

Si le destin la brusque

Involontairement.

Un vol : honte, errement

Un volontaire ment.

HMB 30/03/19

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s