L

Une part de l’enfer fulmine en chacun de nous,

Certains savent la faire taire, ruminent et croient sous son joug,

Les autres.

Le juste, l’innocent, le pur, lui, enrage sous ses coups.

Il voit ce rouge visage et s’en sent si coupable.

Sa bonté est palpable

Mais la colère le prend, inlassablement,

Œil pour œil, dent pour dent,

Coup pour coup elle lui rend

Toute sa droiture, son idéal, ses doutes et son amour.

Peut-être seul secours.

Les absurdes, les idiots, les normaux,

Voient cette colère et la nomment le Mal,

Celui-là même qui est heureux en eux.

Le mal normal dont tous les cœurs morts sont les tentacules vivantes.

Ceux qui ne combattent pas ont déjà perdu.

Le juste est aussi fragile qu’il est fort : il est nu.

Son combat est mortel.

Sa valeur est réelle.

HMB 2019

Inspiré par un gamin merveilleux, souffrant d’un trouble nommé syndrome de Gilles de la Tourette

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s