Le charme de la glace

Superbe à la vue,

Dénuée de grouillance,

Impalpitée.

Ebauche figée, inconnue,

Flamboyance incrépitée,

Hypofragrance.

Le sommeil millénaire du glacier,

Sa fonte légendaire à nos pieds

Lourds de sucres infermentés.

Ivresse de soda imbécile.

L’esprit ne tremble pas

La vie vacille.

Neiges éternuées des cîmes

Saupoudrées au faîte de notre fatuité

Clinquante sénilitude collective.

« L’Homme n’a pas tenu sa place

Nous devons jouer sa farce

Perpétrer le crime, la trace

Syllogique de nos races. »

A quoi bon chanter la beauté du monde

Avec des doigts sales dans ses plaies ?

Viens poser la glace de ton désir sur la fièvre

Stérile de mon dégoût.

Que les larmes de mon crayon soient futiles !

Viens aveugler mon âme de tes baisers,

Toi, ou n’importe qui d’autre :

Le monde se meurt et je voudrais m’en laver les seins

Sous la promesse de tes aveux.

HMB 7/4/19

Photo de ma fille Armelle, le 3 avril 19

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s