Forêt de nuit, forêt de jour

Le jour repousse les démons,

Ces odieux messagers du vice.

Oxygène et raison,

Les chassent du jardin des délices.


Alors émerge à pleins poumons

La trépidante chasse,

Course à la vie sous l'horizon,

Où chacun a sa place.


Ainsi respire la forêt.

Les oreilles tendues dans la nuit

Pour le petit matin cueilli,

Ecoutent le pas, ombres tapies

Vol d'un oiseau qui s'enfuit.

Ainsi respire la forêt.


HMB 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s