Savamment tendu

Sous tension douce en permanence, juste sous mon plexus s’étire le fil qui me relie à toi.

L’écheveau changeant des attirances de circonstance se délite, ne fait plus foi,

A chaque caresse s’enrichît la tresse de nos cordons de vie ; de nos corps, don de vie qui s’embrase et se laisse chavirer sur les flots déliés de l’instinct retrouvé en l’instant savouré.

HMB

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s